43ème anniversaire de la CEDEAO à Bamako: La sécurité régionale au centre des débats

« Architecture régionale de paix et de sécurité face à la problématique de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au sahel et en Afrique de l’ouest »

tel est le thème de la conférence animée le samedi 26 mai 2018 à l’Ecole de Maintien de la Paix dans le cadre de la célébration de la semaine de l’Intégration africaine au Mali.

La conférence sur l’architecture régionale de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au Sahel et en Afrique de l’ouest’ s’est tenue à Bamako en marge de la commémoration du 43ème anniversaire de la CEDEAO.  Elle vise à dresser le bilan des réformes majeures au niveau régional de l’organisation continentale pour une appropriation d’un commun mécanisme ouest africain de prévention, de gestion et de règlement des conflits.

 

Comme l’a indiqué le  secrétaire général du  ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Mahamadou Diaby dans son discours d’ouverture,  la CEDEAO a été d’un grand apport pour le Mali en l’aidant pour l’établissement de l’ordre constitutionnel après le coup d’Etat de mars 2012,dans  l’organisation des élections libres et démocratiques sans oubli le processus le processus de réconciliation nationale engagé à la suite de l’ Accord de Ouaga de 2013 .

 

Cependant, force est de reconnaître que la CEDEAO dans sa quête de  résolution de la crise malienne, a montré ses limites selon le représentant du ministre, Monsieur Diaby : la crise malienne a été pour la CEDEAO un véritable laboratoire pour tester ses capacités à faire face à des conflits complexes.

 

Des lacunes   dans le dispositif qui en appelle à des reformes pour une riposte efficiente régionale face au terrorisme et l’extrémisme violent. D’où la nécessité pour les Etats de mettre en place des stratégies idoines et de renforcer leur sécurité collective avec la révision des schémas sécuritaires existants.

 

Et pour se faire, l’opérationnalisation de la  force d’attente, la mise à disposition de personnels bien formés et de matériels adéquats  sont autant de défis auxquels la CEDEAO devrait répondre pour pleinement jouer sa partition dans la préservation de la stabilité et de la paix dans la région à en croire   le secrétaire général du département des Maliens de l’Extérieur et l’Intégration Africaine.

Des suggestions mises aux appréciations du représentant Spécial du Président de la Commission de la CEDEAO et l’ancien ministre Gaoussou Diarra, les conférenciers.

Khadydiatou SANOGO    /Maliweb.net

 

Informations supplémentaires