RETOUR DE 152 MALIENS EN DÉTRESSE DE LA LIBYE

Les autorités maliennes en partenariat avec l’Organisation internationale pour la migration (OIM)

ont rapatrié mercredi soir de la Libye, 152 migrants, dont deux femmes qui étaient bloqués dans ce pays, où vivent près de sept milles ressortissants maliens en détresse.

Ce groupe de migrants a quitté l’aéroport de la capitale libyenne, Tripoli, à bord du vol Nouvelair affrété par l’OIM pour atterrir directement à l’aéroport international Modibo Keita Sénou de Bamako.

Satisfaits d’être de retour chez eux au Mali, ces migrants ont tenu à exprimer leur gratitude au gouvernement malien, au consulat du Mali à Tripoli et à l’OIM pour leur avoir facilité ce retour. Tous ces jeunes rapatriés ont été libérés des Centres de détention libyenne de Salahadine, Tarik Almatar, Tadjoura et Zaoura. L’âge moyen du groupe est de 22 ans. Ils ont tout abandonné pour retourner volontairement au bercail. Pour preuve, tous étaient vêtus d’un survêtement de sport qui leur a été remis. Ils n’ont plus rien, mais leur soulagement, c’est d’être libre.

Partis en quête d’un avenir meilleur, ils ont connu l’enfer, pendant des mois, en Libye. « La plupart se sont retrouvés en prison sans motif valable », explique Modibo Bah, un jeune kayesien de 26 ans parti en Libye il y a six mois. « Depuis mon arrivé à Tripoli, j’ai été arrêté, emprisonné puis torturé. Mais Dieu merci, grâce au gouvernement et à l’OIM je suis ici en vie, c’est le plus important. D’autres y ont perdu la vie et certains attendent toujours», se console-t-il. Son rêve de rejoindre l’Europe via la méditerranée s’est estompé et il déconseille les jeunes Maliens à entreprendre ce chemin.

Comme lui, la majorité des migrants retournés volontairement demandent au gouvernement de multiplier les efforts pour soulager les autres compatriotes restés bloqués en Libye.

Deux autres contingents arriveront d’ici fin décembre

Le Chef de cabinet du MMEIA, Moussa Koné, dépêché par le ministre Abdrahamane Sylla pour apporter assistance aux revenants volontaires, a expliqué que le département et l’ensemble du gouvernement malien sont engagés à tout faire pour soulager ces expatriés. « Nous ne ménageons aucun effort pour apporter assistance à tous les Maliens vivants en Libye et dans n’importe quel coin du monde. Ces personnes sont suivies et assistées jusque dans les centres de détention », ajoute-t-il.

Présent à Bamako depuis quelques temps pour consultation, l’ambassadeur du Mali en Libye, SEM Amadou Toure était sur le tarmac de l’aéroport pour accueillir ces migrants.  »Ces personnes étaient mal traitées. Certes, la Libye est difficile actuellement, mais nous ne devons pas être trop alarmiste au risque de mettre en danger les 7000 autres compatriotes restés là-bas’’, a déclaré SEM Touré.

Selon lui, le contingent de ce soir arrive après beaucoup d’autres opérations qui ont eu lieu cette année et en 2016 et d’autres convois arriveront les prochains jours. « C’est ceux qui sont en détention qui sont arrivés aujourd’hui. Sinon il y a des milliers d’autres qui attendent avant d’être rapatriés. Nous devons donc éviter les risques d’exactions dans nos pays et contribuer à calmer le jeu pour sauver la vie de nos compatriotes qui y vivent toujours », a-t-il sollicité.

Au total plus de 250 familles maliennes en plus des jeunes candidats au retour attendent avant de revenir. Ainsi, plusieurs contingents sont attendus à Bamako d’ici la fin de ce mois de décembre.

 

30minutes.net

 

Informations supplémentaires