Communiqué MME : Le Dr Abdramane SYLLA, Ministre des maliens de l’extérieur en visite au Niger

Le Ministre des Maliens de l’Extérieur, order Dr Abdramane SYLLA, a effectué du 09 au 12 mars 2017, une visite de travail au Niger, l’un des pays de la sous-région qui a su mettre en place un dispositif efficace pour la gestion des flux migratoires.

 

 L’objectif de cette  mission du Ministre Sylla était de s’imprégner de l’expérience nigérienne dans la gestion du centre d’accueil et de transit d’Agadez pour les immigrés clandestins africains.

 Le Niger était jusqu’à une période récente un carrefour important des flux migratoires ouest-africains en direction du Maghreb et de l’Europe.

Depuis un an, l’Union Européenne a mis en place un dispositif de contrôle qui a permis de réduire drastiquement le nombre de migrants qui passent par Niamey et Agadez au Niger.

Depuis la mise en place de ce dispositif, les flux migratoires se sont reconfigurés autour de Gao qui devient le 1er site de transit des migrants dans l’espace sahélo-saharien.

Lors de cette mission le ministre a rencontré à Niamey les personnalités suivantes :

-        le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et des Nigériens de l’Extérieur ;

-        le Directeur Général de l’OIM en mission au Niger du 11 au 14 mars 2017 ;

-        l’Ambassadeur représentant de l’Union Européenne au Niger et

-        les autorités de la région d ‘Agadez.

Après Niamey, le Ministre s’est rendu au centre d’accueil et de transit d’Agadez. À la suite de cette mission, le Ministre Sylla envisage de dupliquer le dispositif d’Agadez dans le but de réduire le flux migratoire passant par Gao en raison de son positionnement actuel en matière de transit des migrants.

 En marge de ces différentes rencontres, le Ministre des Maliens de l’Extérieur et sa délégation ont rencontré la communauté malienne du Niger. Au cours de cette rencontre, les échanges ont porté sur l’ensemble des sujets d’actualité :

-        le problème d’insécurité au Mali ;

-        la restructuration de l’Armée Malienne,

-        les difficultés liées à l’acquisition de la carte NINA et du passeport biométrique,

-        les initiatives de mobilisation des compétences ;

-        la participation de la diaspora au Forum d’Entente Nationale,

Informations supplémentaires