INTERVENTION DU MINISTRE YAYA SANGARÉ AU NOM DE LA DÉLÉGATION MALIENNE À L’OCCASION DE LA CONFÉRENCE INTERGOUVERNEMENTALE

INTERVENTION DU MINISTRE YAYA SANGARÉ AU NOM DE LA DÉLÉGATION MALIENNE À L’OCCASION DE LA CONFÉRENCE INTERGOUVERNEMENTALE CHARGÉE D’ADOPTER LE PACTE MONDIAL POUR DES MIGRATIONS SÛRES, ORDONNÉES ET RÉGULIÈRES
Messieurs les co-Présidents,Mesdames et Messieurs,Tous protocoles observés,
A la suite des distinguées personnalités qui m’ont précédé, je tiens à réitérer mes sincères félicitations à toutes les délégations pour leur démarche constructive et particulièrement à celles du Mexique et de la Suisse, pour la manière remarquable avec laquelle elles ont co-facilité le processus de négociations, jusqu’à l’adoption de ce document historique.
C’est avec un optimisme réaliste et mesuré que je suis convaincu de notre capacité, collective, à envisager les perspectives, afin de conserver ce momentum.
Aussi, la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, requiert-il un engagement soutenu et constant, à la hauteur de l’énergie et des ressources déployées pour parvenir à son adoption.
Messieurs les co-Présidents,Mesdames, Messieurs,
Au nombre des perspectives qui nous sont offertes dans le cadre du Pacte mondial, il y’a la réalisation de partenariats viables, qui permettra d’asseoir les bases solides d’une gestion commune et encore plus concertée de la question migratoire.
Au niveau international, une démarche participative impliquant les organisations internationales au premier rang desquelles l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), les organisations régionales et les organisations sous-régionales notamment, complèteraient la dynamique inclusive adoptée et promue à travers le Pacte mondial.
S’agissant des partenariats à nouer dans le cadre de la gestion des flux migratoires au niveau de nos pays respectifs, il y’a lieu de rappeler que la migration touche tous les pans de la société, tant pour les pays de départ et de transit que pour les pays de destination des personnes migrantes.
Dès lors, l’appropriation par les populations concernées, des questions migratoires est essentielle, à travers notamment la sensibilisation de la société civile, des milieux universitaires, du secteur privé, des syndicats et des médias, tout en assurant la participation des migrants eux-mêmes, des diasporas ainsi que des institutions nationales de défense des droits de l’homme, à la gouvernance de la migration.
Dans le même ordre d’idées, dans leur rôle de représentation des populations, les parlementaires et les élus locaux constituent des partenaires incontournables pour une démarche participative, essentielle à l’approche inclusive promue dans le Pacte mondial, et seule à même de garantir l’adhésion locale nécessaire.
Messieurs les co-Présidents,Mesdames et Messieurs,
Afin de capitaliser la dynamique positive engagée, le Mali, pays dont la tradition, l’histoire et la culture se sont enrichies de la migration dans son sens large, réaffirme sa disponibilité à partager son expérience en matière de gestion des flux migratoires et demeure en même temps disposé à s’inspirer des bonnes pratiques que d’autres pays ont su mettre en œuvre.
Je vous remercie de votre aimable attention.
Yaya SANGARE

About the Author :

START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH