Dr Abdramane SYLLA à la conférence ministérielle du MIDWA à Accra au Ghana du 12 au 15 septembre

Actualités Dans le cadre du dialogue sous-régional sur la migration, le Dr Abdramane SYLLA, ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, participe à la conférence ministérielle du MIDWA

à Accra au Ghana du 12 au 15 septembre 2017. Le MIDWA est un cadre de dialogue sur les migrations pour l’Afrique de l’Ouest qui a été inauguré par la CEDEAO en décembre 2000 avec le soutien de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Gouvernement suisse. A partir de 2012, le MIDWA a été spécifiquement conçu pour encourager les États membres de la CEDEAO à discuter des enjeux et des préoccupations communs en matière de migration dans un contexte régional en proposant des solutions immédiates.

Le Mali siège au comité de pilotage dans ce processus de dialogue, compte tenu de son rôle important dans le contexte africain des migrations. Le Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine a eu l’occasion au cours de cette rencontre d’exposer les grandes lignes de la politique nationale de migration de notre pays et a mis en lumière les actions réalisées par le Mali dans le domaine de la migration.

Ainsi la réunion ministérielle d’Accra a été sanctionnée par la validation des recommandations des travaux d’experts sur différentes thématiques de la migration qui constitue un défis commun aux Etats membres de la CEDEAO. La conférence ministérielle a en outre appelé les Etats membres de la CEDEAO a accéléré le processus d’intégration par le déploiement de la carte d’identité CEDEAO et par la suppression des titres de séjour pour les ressortissants dans les différents pays. Elle a insisté sur la nécessité de la mise en œuvre des recommandations et la mise en place de cadres nationaux de suivi des actions réalisées ou en cours dans le domaine de la migration dans les Etats membres.

La conférence ministérielle a enregistré la participation des experts, des hautes personnalités des 13 pays de la CEDEAO, des représentants des partenaires comme l’OIM, l’Union européenne, le Bureau International de Travail (BIT) et la représentation des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel.

En fin, il faut souligner que les objectifs du Dialogue sur les migrations pour l’Afrique de l’Ouest (MIDWA) sont entres autres de :

– renforcer les capacités des États membres de la CEDEAO et d’autres parties prenantes à comprendre le potentiel de la migration régulière dans le processus d’intégration ainsi que le développement régional et continental;

– favoriser une compréhension commune par les décideurs, les hauts fonctionnaires et les intervenants concernés des dimensions, des tendances et des impacts de la migration dans la sous-région de la CEDEAO;

– promouvoir la conceptualisation de politiques migratoires plus cohérentes, factuelles et globales aux niveaux national et régional;

– promouvoir les impacts positifs de projets et d’initiatives concrètement réalisables, assurant des résultats tangibles au dialogue;

– favoriser un dialogue interétatique mutuellement avantageux et une coopération intra-régionale en matière de libre circulation des personnes et de migration aux niveaux national, régional et international;

– identifier certaines des difficultés juridiques, administratives et techniques qui entravent la mise en œuvre harmonieuse des protocoles de la CEDEAO sur la libre circulation des personnes et de proposer des solutions.

START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH